Imprimer

Actuel

Mardi, 14 janvier 2020

Prix Wakker 2020 à la ville de Baden

Vue sur la vieille ville de Baden: La ville de Baden s’insère entre la cluse de la Limmat et les contreforts du Jura. Le Hochbrücke et la Bruggerstrasse isolent le centre de la localité Ils se rejoignent à la Schulhausplatz, à l’entrée de la vieille ville. (photo Gaëtan Bally/ Patrimoine suisse)
Entièrement réaménagée, la Schulhausplatz est le fruit d’un vaste réaménagement urbain. Depuis 2018, un imposant passage souterrain relie à nouveau les faubourgs avec le cœur de la cité, alors que 50'000 véhicules empruntent toujours le carrefour. (photo Pierre Marmy/ Patrimoine suisse)
Les piétons n’avaient plus droit de cité, jadis à la Weite Gasse. L’espace restreint que se disputaient les voitures, les bus et les gens invite désormais à flâner, à s’asseoir aux cafés et à faire ses achats. Le nouvel aménagement de la Schulhausplatz a permis depuis peu de libérer cette rue marchande des bus régionaux. (photo Pierre Marmy/ Patrimoine suisse)
La galerie inhospitalière menant à la gare de Baden était surnommée l’«appendice». Une place vivante a remplacé un triste désert de béton et un terne lieu de passage. Elle joue le rôle de plaque tournante entre le quartier de la gare et la vieille ville. (photo Gaëtan Bally/ Patrimoine suisse)
Les passants flânent et admirent la vue sur la Limmat là où les voitures stationnaient autrefois. Cet espace en bordure de vieille ville a été créé au-dessus d’un parking souterrain. (photo Gaëtan Bally/ Patrimoine suisse)
Le Kurpark, qui s’étend entre la gare et le quartier des bains, a été créé à l’âge d’or du thermalisme, à la fin du XIXe siècle. Aujourd’hui, c’est un vaste espace de détente apprécié de la population, recelant une grande variété d’essences. (photo Pierre Marmy/ Patrimoine suisse)
L’ancien cimetière municipal se situait loin du centre lors de son aménagement en 1821. Il se trouve maintenant dans les zones d’habitat et d’activité. Des interventions subtiles et discrètes ont fait de ce jardin classé en 2013 un lieu de détente et une place de jeu pour le quartier. (photo Christian Beutler/ Patrimoine suisse)
Inaugurée en 2003, la Trafoplatz est un lieu de rendez-vous et de manifestation en plein air. Située sur l’ancien site de BBC, elle sera complétée dans les années à venir par la Brown-Boveri-Platz à proximité. (photo Pierre Marmy/ Patrimoine suisse)

Patrimoine suisse décerne le Prix Wakker 2020 à la ville de Baden (AG). Cette petite cité envahie par le trafic routier a retrouvé une meilleure qualité de vie grâce à des investissements judicieux dans les espaces publics.

Depuis toujours, la vieille ville de Baden est un nœud de communication. L’augmentation du trafic a transformé en handicap ce qui était autrefois un avantage: la Schulhausplatz, à la limite de la vieille ville, compte parmi les carrefours les plus fréquentés de Suisse avec 50'000 passages quotidiens.

La ville de Baden n’est guère en mesure d’influencer la planification du trafic nationale et cantonale. Mais elle ne s’est pas résignée à subir cette charge. Bien au contraire, elle a développé une conscience aiguë de la valeur de ses espaces publics et a investi avec constance et acharnement dans l’amélioration des places et des rues.

Le cœur de la cité est désormais libéré du trafic automobile, des rues et des places conviviales rendent le centre agréable à vivre, des parcs et des jardins historiques sont soigneusement entretenus, de nouveaux espaces publics sont créés dans les zones de développement.

Baden rend à sa population une ville livrée à l’automobile
La vieille ville, entre la Schlossbergplatz et la Schulhausplatz, s’est transformée en un lieu agréable dédié au travail, au commerce et à l’habitation. Les qualités esthétiques et palpables sont le résultat d’une politique visionnaire, d’une planification constante et de la volonté des citoyens de voter des crédits afin de rendre son attractivité au centre. 

Des parcs anciens racontent l’identité et l’histoire de la ville
L’engagement de la ville de Baden s’exprime aussi dans le traitement respectueux de ses parcs et jardins historiques. Leur entretien suit les principes de la sauvegarde du patrimoine et assure la préservation à long terme d’un pan important de l’histoire de la cité.

Ménager des espaces libres dans les zones de développement
Avec l’inauguration en 2003 de la Trafoplatz et le projet de Brown-Boveri-Platz, la commune montre qu’une densification de qualité doit aussi ménager à la population des espaces de qualité. Son engagement à investir également dans des zones de développement qui ne recèlent pas a priori des surfaces supplémentaires génératrices de profit est exemplaire pour le développement urbain dans toute la Suisse.

La remise officielle du Prix Wakker aura lieu le 27 juin 2020 à l’occasion d’une manifestation publique à Baden.

Pour toutes questions:
Stefan Kunz, secrétaire général de Patrimoine suisse, tél. 079 631 34 67
Markus Schneider, maire de Baden, tél. 076 345 91 32

D’autres photos peuvent être obtenues auprès de Keystone (payantes): visual.keystone-sda.ch 

Site Internet de la ville de Baden: www.baden.ch/wakkerpreis 

 

Le Prix Wakker de Patrimoine suisse
Patrimoine suisse attribue chaque année le Prix Wakker à une commune politique ou, exceptionnellement, à des organismes ou des associations. Doté de 20'000 francs, le prix a un impact surtout symbolique; l’objectif est de mettre publiquement à l’honneur la qualité d’un travail exemplaire.
Le Prix Wakker a été décerné pour la première fois en 1972 à la suite du legs fait à Patrimoine suisse par l’homme d’affaires genevois Henri-Louis Wakker. D’autres legs ont permis à Patrimoine suisse de décerner ce prix jusqu’à aujourd’hui.
Le Prix Wakker distingue des communes qui peuvent se prévaloir d’un développement urbanistique de qualité en favorisant en particulier la valeur architecturale des nouvelles constructions, en réservant un traitement respectueux à la substance bâtie historique et en se dotant d’un plan d’aménagement local exemplaire qui tient compte des exigences environnementales.
Après Laufenburg (1985), Turgi (2002), Aarau (2014) et Rheinfelden (2016) le Prix Wakker est décerné pour la cinquième fois à une commune du canton d’Argovie.

 

Il appartient à la conférence des président-e-s de Patrimoine suisse de désigner le lauréat du Prix Wakker sur proposition du comité. La commission du Prix Wakker fait à chaque fois une recommandation au comité.

Les membres de la commission du Prix Wakker de Patrimoine suisse sont: Daniela Saxer, architecte ETH/SIA (présidence), Zurich; Pierre Feddersen, architecte ETH/SIA, Zurich; Dr. Brigitte Moser, historienne de l’art, Zoug; Christian Bischoff, architecte ETH, Genève; Stefan Koepfli, architecte paysagiste FSAP, Lucerne

Brèves informations sur tous les Prix Wakker décernés jusque-là: www.patrimoinesuisse.ch/wakker 

 

Communiqués de presse

Communiqués de presse de Patrimoine suisse.

 

> Archives

Facebook

Rendez-nous visite sur Facebook! Cliquez sur "j‘aime" et suivez les activités de Patrimoine suisse.