Imprimer

Actuel

Vendredi, 6 juillet 2018

Un accord de portée nationale pour la préservation des sites construits dignes de protection

La Ville de Zurich prend au sérieux l’inventaire fédéral ISOS. Par un accord avec Patrimoine suisse et sa section cantonale, elle aboutit à une solution consensuelle. Pour Patrimoine suisse, cette démarche montre clairement que les attaques politiques brutales menées au Parlement fédéral contre l’ISOS et la préservation des sites construits sont injustifiées et objectivement fausses.

L’inventaire fédéral ISOS recense les sites construits dignes de protection en Suisse et relève quelles sont les particularités architecturales des différentes régions. Il apporte ainsi une contribution importante à la discussion qui doit être menée sur les opportunités et les défis de la densification.

Patrimoine suisse soutient inconditionnellement l’engagement de la Ville de Zurich de se référer davantage à l’ISOS pour sa planification à l’avenir. Cet engagement est formalisé dans un accord pragmatique entre la ville, la section cantonale de Patrimoine suisse et son organisation faîtière.

Cet accord revêt une grande portée nationale: plusieurs attaques politiques brutales menées contre l’ISOS au Parlement fédéral se réfèrent expressément à son incompatibilité avec les objectifs de croissance de la Ville de Zurich. L’accord passé avec cette dernière montre bien que ces accusations sont injustifiées et objectivement fausses.

Prise de position du Conseil fédéral
Dans son rapport du 17 janvier 2018 sur le postulat «Préserver la physionomie des localités suisses» de Kurt Fluri (PLR/SO), le Conseil fédéral écrit: «Le développement du milieu bâti en Suisse ne saurait entraîner de perte du patrimoine culturel et d’amoindrissement des valeurs culturelles et naturelles. Les réglementations et instruments fédéraux actuels destinés à protéger la physionomie des localités au sens étroit, et la nature et le paysage au sens large, favorisent la mise en œuvre d’un développement de qualité de l’urbanisation vers l’intérieur, qui est l’un des objectifs stratégiques du développement territorial.»

Pour la réalisation des objectifs énergétiques, des adaptations conséquentes ont déjà été entreprises dans le cadre de la révision de la loi sur l’énergie. Le Conseil fédéral ne voit pas la nécessité d’un examen plus approfondi ou d’une adaptation des bases légales, dispositions protectrices et procédures de la protection de la nature et du patrimoine qui déboucheraient non sur l’amélioration, mais au contraire sur un affaiblissement de la protection des sites construits.

Le cadre légal actuel garantit aujourd’hui une norme valable sur tout le territoire suisse pour parvenir à un équilibre efficace entre la sauvegarde du patrimoine culturel et les intérêts des usagers.

Une révision de la législation assortie d’un démantèlement du niveau actuel de protection aurait des conséquences négatives importantes pour l’environnement, la société et l’économie. Pour Patrimoine suisse, une telle idée doit donc être rejetée catégoriquement.

Pour toute question:
Patrimoine suisse
Adrian Schmid, secrétaire général 076 342 39 51

Communiqués de presse

Communiqués de presse de Patrimoine suisse.

 

> Archives

Facebook

Rendez-nous visite sur Facebook! Cliquez sur "j‘aime" et suivez les activités de Patrimoine suisse.